17 juin 2019

I'm back 💪

Deat_to_Stock_Goods_2

Hello !


1 an !


1 an que je n'avais rien publié sur mon blog !


Je ne pensais pas m'absenter pendant tout ce temps !


En 1 an, il s'est passé plein de choses dans ma vie et je n'avais plus l'envie d'écrire. Je vais essayer de reprendre tout doucement le blog car j'ai grâce à lui fait des belles rencontres et j'ai plein de bons souvenirs. Mais je ne veux plus vous saouler avec des articles du style agenda quelle exposition il faut voir ! car je n'ai plus l'envie de répondre aux sollicitations des attachés de presses et d'aller voir un nombre pharaonique d’expositions. Le côté influenseuse n'est pas pour moi. 

Vous allez me demander ❝ Mais pourquoi ? ❞ : Je veux revenir aux origines du blog. Pour ceux et celles qui me suivent depuis mes débuts, vous comprendraient de quoi je veux parler 😉

Je veux revenir à la source, celle où je vous emmène avec moi dans mes balades parisiennes, pour vous faire découvrir des lieux sympas.

Maintenant, si je vous parle ❝ Culture ❞ ça sera JUSTE pour vous donner l'actu de mes Ami-e-s artistes (oui avec un A majuscule, ils se reconnaîtront 😘). Je pourrai également vous parler ❝ Culture ❞ si j'ai eu un méga coup de 💗 pour un événement. Mais ça sera rare ! En ce moment, je ne vais plus voir d'exposition et la dernière fois où j'ai mis les pieds dans un musée, ça devait être en septembre dernier.

Bref ! 

Je reviendrai vite pour vous raconter mes aventures dans le 13ème arrondissement de Paris.

A très vite !

Zaromcha

28 mai 2018

L'Appart de George

C'est la reprise des Présentations d'Art ® dans le cadre de L'APPART de Diverzarts.

Pour cette nouvelle édition, l"équipe de DiverZarts vous propose de découvrir l'univers de George. avec sa "chambre rouge".

Mais qui est  GEORGE ?
Il s'agit  de deux artistes femmes : Céline FOUCHEREAU et Jennifer MACKAY.
Deux parcours qu'elles ont associées en créant le collectif George.

GEORGE est née d’une rencontre entre deux artistes et surtout deux médiums : photos et sculpture textile. Son intention, son but, est de mettre en valeur toutes les facettes d’un féminin réel ou fantasmé à travers un personnage « chimérique », mais incarné, dénommé George. George sans « S » par coquetterie mais avec l’idée de l’unité : UNE pour toutes et tous. George pour Sand et le doigt mis sur un monde très patriarcal qui donne souvent plus de valeur, de vertus au genre masculin. 


George parce que ça rime avec Gorge et que la parole quelle soit dans le verbe ou le signe donne des pistes pour exprimer les multiples facettes d’une idée éthérée comme l’est « l’être ». George et sa perruque, carré à la sauce années folles parce qu’au moins tout le monde peut la porter, du moins on l’espère ! *

Collectif George
©Collectif George

Le processus de cette mise en miroir est partie d’une envie de sortir de l’illustration. Comment s’échapper du cadre. Comment permettre aux deux médiums et aux deux artistes de créer le canevas, la fusion entre une 2D photographique et une 3D en sculpture textile. Car la sculpture textile justement ne prend vraiment son sens que quand elle est portée, mise en espace. Et sa trace n’est révélée que par la transcription visuelle de la photographie. Dans notre démarche en tout cas. Alors nous avons alliés nos mains. En partant de l’idée du miroir, nous avons créé des images archétypales avec les clichés d’une séance de pose de George. Recréant par la même et avec l’objet textile une « fusion » entre le tissu et le modèle. Ensuite, le vrai travail de construction /déconstruction prend forme. Retranscrire à quatre mains et deux aiguilles l’univers de ces entités mise en image. A base de récupération d’éléments textiles nous appartenant, (vielles jupes, rideaux, colliers cassés) ou d’anciennes chutes de tissus, nous créons l’histoire en volume. De manière symbolique mais concrète l’histoire rogne le mur, grimpe, s’étale prend de l’ampleur et invite le spectateur à entrer dans l’image.*



collectif george
©Collectif George

Venez découvrir le collectif George les 2 et 3 juin 2018 de 15 heures à 20 heures au 131 avenue de Flandre 75019 PARIS. Confirmez le jour de votre présence en adressant un message via le formulaire contact du blog (en haut à droite). Je vous communiquerai les codes d'accès en retour et se sera l'occasion de nous y rencontrer.

collectif george
©Collectif George

J'ai hâte de voir cette nouvelle présentation d'art car j'apprécie le travail de Jennifer Mackay, découvert lors des expositions Contemporeines à l'initiative de Diverzarts. Lors d'un week-end passé à Rouen, j'avais déjà pu la rencontrer dans l'univers de son atelier.
L'occasion de voir l'évolution de son travail et sa collaboration avec Céline qui à 4 mains donne naissance à George.

collectif georges
©Diverzarts


* Sources texte & photos : Collectif George


Retrouvez le collectif George :

16 mars 2018

PARC DES BUTTES-CHAUMONT

Hello,
Aujourd'hui j'ai envie de vous parler du parc des Buttes-Chaumont situé dans le XIXe arrondissement de Paris.


Ce magnifique parc de 25 hectares est bondé de monde dès les beaux jours. Nous sommes environ 6 millions de personnes chaque année à aller nous balader dans ce lieu verdoyant et dépaysant avec ses rochers, falaises, lac ...

Avant d'être ce bel espace, l'endroit a connu plusieurs vies. Le parc des Buttes-Chaumont était des carrières de gypse, qui fut exploité jusqu’en 1860.
Egalement ce fut un endroit pour le séchage de matières recueillies qui par la suite sont utilisées pour la fabrication d'engrais.
Plus triste, le lieu permettait de se débarrasser des cadavres de chevaux. L'endroit était une décharge à ciel ouvert et toléré car situé en dehors de Paris à l'époque.

parc des buttes-chaumont paris - photo zaromcha
© Zaromcha

C'est pendant son règne que Napoléon III décida que l'endroit devait être transformé en jardin.

Le parc des Buttes-Chaumont sera construit suite au projet d'aménagement du nouveau Paris prévu par le Baron HAUSSMANN sous le second empire.

Pour ce projet l'Etat devient l’acquéreur du terrain en 1863. L'ingénieur Jean-Charles ALPHAND réalisera cet ouvrage constitué de rochers, falaises, lac artificiel ... Les travaux démarreront en 1864 et dureront 3 ans.

En chiffres, ces travaux titanesques sont :
  • 1 000 ouvriers
  • Une centaine de chevaux
  • 200 000 m3 de terre végétale
  • 800 000m3 de terrassement 
  • 14 212 barreaux verticaux pour la création de la grille
  • 6 grandes entrées
  • 9 entrées secondaires

Le parc des Buttes-Chaumont est dominé par toutes sortes de végétation. Au milieu du lac artificiel, une île d'où domine le temple de Sibylle de l'architecte Gabriel DAVIOUD (1869).

parc des buttes-chaumont paris - photo zaromcha
© Zaromcha

C'est grâce à un réseau hydraulique que la rivière et la cascade cachée dans la grotte de 25 mètres de haut, sont alimentés d'eau. Vous remarquerez que dans la grotte il y a des fausses stalactites !

Le parc sera inauguré le 1er avril 1867, en même temps que l'exposition universelle qui se déroulait aux Champs de Mars.

De nos jours, on peut passer un bon moment là, il y a dans les parcs quelques guinguettes et restaurants pour les plus gourmands et des spectacles de marionnettes pour les plus petits.

Mon coup de 💔 dans le parc, le pont suspendu pour accéder à l'île du Belvédère. Ce pont est une création de Gustave Eiffel, connu pour sa tour symbole de Paris.

Pour y aller : 

M° Buttes-Chaumont - Botzaris ou Laumière

Les entrées du parc :
1, rue Botzaris
2 - 6, rue Manin
55, rue de Crimée
42, avenue Simon Bolivar

parc des buttes-chaumont paris - capture google maps
Capture écran Google Maps


Sources : (Merci 😊 pour leur aide) :

  • Wikipédia
  • Equipement.paris.fr
  • Histoire de Paris, politique, urbanisme, civilisation - Thierry SARMANT - Edition Jean-Paul GISSERAT.